Vivre au cycle 10-12

Bienvenue au cycle 10-12 !

À travers les textes et illustrations qui vont suivre, nous allons vous présenter le travail et la vie au sein du cycle 10-12. Une organisation unique en son genre, avec une méthode particulière pour un travail particulièrement riche !   
Nous aborderons l’organisation générale ; nous expliquerons nos pratiques en les appuyant sur les référents légaux, pour enfin développer toute une série d’activités régulières ou particulières.
Bonne lecture.
                                                                  Françoise Bovy, Léon Verpoorten


1. Organisation générale

Répartition des élèves.


Dans notre école, l’organisation du cycle supérieur revêt un caractère tout à fait particulier :
les élèves de cinquième et de sixième travaillent ensemble, mélangés tous dans le même local, sous la direction des deux titulaires.
Mise en place depuis 1997, cette organisation particulière tend à répondre au mieux à trois « principes » :


« Apprendre nécessite du temps et construire des compétences est un processus lent et complexe exigeant plus d’une année scolaire »

« Dans les cycles, les enseignants organisent les activités d’apprentissage de manière à faire progresser chaque enfant à partir de ce qu’il a déjà construit. Vu que les enfants du même âge ou d’âges différents sont à des niveaux de développement différents, ils rejoignent des groupements variés organisés par les enseignants. »
« Les enseignants gèrent en coresponsabilité les activités sur la durée du cycle. »



Extraits du Programme Intégré de l’enseignement libre catholique.


Dans notre système, les élèves ne sont plus « enfermés » dans une classe d’âge puisque ce n’est plus l’âge qui détermine la complexité des apprentissages proposés. Chacun sera poussé dans la réflexion selon ses propres capacités face à des tâches complexes ; chacun aura les deux années du cycle pour développer au maximum les compétences requises.
De plus, l’organisation de groupes variés ou, au contraire, ciblés sur une difficulté particulière se trouve facilitée par les deux classes d’âge présentes au sein du cycle.

Présentation de l’espace

  Il s’agit en fait d’un vaste local de 12 m sur 8 m.

Deux tableaux interactifs ainsi que plusieurs tableaux blancs sont situés de part et d’autre du local, permettant de rendre les informations écrites visibles par tous.


  Les élèves sont installés par groupes de trois, nommés « triplettes », répartis au sein de l’espace. Ces groupes sont « doublement » mixtes, puisque nous y mélangeons filles et garçons, mais aussi élèves de 5ème et élèves de 6ème.
Cette disposition permettra de limiter les déplacements lors des phases d’échanges dont nous parlerons dans le chapitre « Apprendre ». Ces groupes ne sont pourtant pas figés, ils varieront selon les nécessités du moment, définies par les titulaires ; et de toute façon, ils seront « redistribués » régulièrement, tous les deux mois environ.




espace

Horaire type d'une semaine

Horaire type d'une semaine

Apprendre
3 axes - 3 temps : de la théorie à nos pratiques.

La théorie …


" Grâce au travail concret sur les contenus disciplinaires et à la façon d'organiser la vie de la classe et les activités, l'enseignement contribue à développer chez l'élève des compétences transversales, c'est-à-dire des compétences que ce dernier pourra mettre en œuvre dans des situations de plus en plus diversifiées, non limitées aux disciplines scolaires traditionnelles
et qui assureront ainsi son autonomie progressive. "


Extraits du Programme Intégré de l'enseignement libre catholique.


  Dès 1997, en même temps que la mise en place du cycle 10-12, la méthodologie des apprentissages a elle aussi changé. La première version du Programme Intégré de l'enseignement libre catholique venait de paraître, et l'équipe a décidé de mettre en œuvre la méthodologie proposée par celui-ci, fruit des dernières recherches en Sciences de l'éducation.
Ainsi, tendons-nous vers une pédagogie " constructiviste ", ou auto socio construction du savoir.


Mais qu'est-ce donc que cela ?


En gros, les activités menées en cycle pourraient être situées sur 3 " Axes " :


1. L'axe de la structuration (ce sont les nouvelles choses que l'élève doit apprendre). 

Axe subdivisé en trois temps (Temps de la contagion/ Temps de la structuration/ Temps de l'entraînement).

" On y distinguera deux grands types d'activités :
Les activités de structuration sont des activités complexes centrées sur la construction et le développement d'une compétence (parfois plusieurs) disciplinaire et/ou transversale.
Elles consistent principalement en pratiques d'observation (analyse), d'organisation des savoirs (théorisation progressive), ou d'entraînement dans des contextes différents (exercice). "

" Dans ce processus, l'enseignant a pour tâche de proposer, au départ, des situations problèmes qui interpellent l'intérêt et la curiosité de l'enfant, et qui le centrent sur les compétences et les connaissances à construire. L'enseignant veille aussi à organiser l'aspect interactif de ces apprentissages. Il incite chaque enfant à partager, avec les autres, le chemin qu'il a suivi,les problèmes rencontrés et les solutions trouvées. "
Extraits du Programme Intégré de l'enseignement libre catholique

 
2.L'axe de l'implication dans le milieu (Ce sont les travaux réalisés avec ce que l'élève sait déjà.)


" Les activités fonctionnelles sont des activités globales qui mettent en jeu plusieurs compétences dans une situation de vie réelle ou simulée. "
Extraits du Programme Intégré de l'enseignement libre catholique.


3. L'axe de la gratuité (Ce sont des moments où l'élève est forcé de gérer un temps donné en organisant lui-même ses activités.)

1) Nos pratiques pour « L'axe de la structuration »

Dans nos pratiques, voici quelques exemples représentatifs d'activités situées sur chacun des axes. Étant entendu que tout est toujours perfectible, et qu'au fil de nos expériences, de nos rencontres et de nos formations, nous continuons d'évoluer, de perfectionner nos pratiques !

… il fallait que ce soit dit !

Apprendre par l’Auto-socio-construction du Savoir !


AUTO … la première étape du travail se fait toujours seule. Chaque élève, avec ses connaissances personnelles, est confronté à une nouvelle situation problématique, une situation " Défi ". Et cela aussi bien en math qu’en français !


auto

SOCIO … la seconde étape consiste en un échange avec des partenaires. Chacun partage avec les autres le fruit de sa réflexion, son cheminement, sa stratégie, ses réponses au problème posé.


socio

CONSTRUCTION du savoir … ensuite, le groupe reçoit la " proposition de l'auteur ", un correctif qui peut parfois être " nuancé " si les réponses des élèves sont, elles aussi, acceptables.
C'est grâce à cette confrontation entre son hypothèse, celles de ses partenaires et la réponse de l'auteur que l'élève fait évoluer, améliore sa connaissance dans le domaine visé. Il réalise alors seul ce que nous appelons une fiche " Mémo ", trace écrite de ce qu'il a compris, appris suite à ce dernier " Défi ".

Cette démarche sera reproduite plusieurs fois durant la semaine, avec d'autres situations problèmes, ce qui permettra à chaque élève de réinvestir ce qu'il a compris, d'être à nouveau enrichi par sa réflexion et celle de partenaires, ajoutant à chaque fois sur sa fiche Mémo ses nouvelles " trouvailles ". Il faudra alors " entraîner " ce nouveau Savoir pour être capable de l'utiliser à bon escient : c'est alors L'implication dans le milieu !


construction

2) Nos pratiques pour « L'axe de l’implication dans le milieu. »

Les connaissances acquises doivent être UTILISÉES si on ne veut pas qu'elles s'oublient. C’est pourquoi certaines plages horaires sont réservées à des exercices d’entrainement individuels, présentés souvent sous forme de dossiers dans lesquels chacun avance à son rythme.

3) Nos pratiques pour « L'axe de la gratuité »

Au cycle 10-12, le temps de gratuité est organisé chaque semaine, le vendredi après-midi.
Durant cette période, chacun doit s'occuper " intelligemment " dans le respect de l'autre et de ses choix ! Gestion du temps, organisation matérielle, négociation avec des partenaires, gestion de l'espace … sont quelques-unes des compétences à mettre en œuvre !

gratuité

Activités régulières ou particulières :

Dictées en gestion mentale.


Nous pratiquons une première forme particulière de dictée.
Plus qu'un contrôle des capacités orthographiques, la dictée en gestion mentale développe les compétences en Savoir Ecouter et en Savoir Ecrire.
Elle se déroule en quatre grandes étapes :
- Quatre écoutes du texte : chaque écoute étant précédée d'une consigne particulière destinée à orienter l'attention de l'élève sur un aspect précis.
- Après la troisième écoute, une mise en commun où chacun peut proposer des extraits du texte à écrire au tableau pour en expliquer l'orthographe.
- Ensuite, la dictée proprement dite, sans répétition des groupes dictés ; une dernière écoute permettant d'éventuellement compléter son texte.
- Enfin, un temps de correction individuel, où chacun se relit et peut améliorer l'orthographe de sa copie en se répétant les raisonnements menés lors de la mise en commun et en consultant ses outils (dictionnaire, Bescherelle…).


Texte en gestion mentale.

Nous pratiquons une autre forme particulière de dictée : « Le texte en gestion mentale » transposant une technique appliquée par Bernard Kersten, directeur et formateur. Le texte en gestion mentale développe les compétences en Savoir Lire et en Savoir Ecrire.
Elle se déroule en 7 grandes étapes :
- Une écoute du texte, précédée d'une consigne particulière destinée à orienter l'attention de l'élève sur un aspect précis.
- Ensuite, la première dictée, sans répétition des groupes dictés, avec une dernière écoute permettant d'éventuellement compléter son texte.
- Enfin, un temps de correction individuel, où chacun se relit et peut améliorer l'orthographe de sa copie.
- Après cette dictée, nous reprenons les feuilles et les élèves reçoivent le texte de l’auteur. Ils ont une dizaine de minutes pour mettre un maximum de mots en mémoire.
Nous récupérons le texte de l’auteur et les élèves réécrivent sur une feuille de brouillon les mots ou groupes de mots qu’ils n’avaient pas réussi à écrire sans fautes lors de la première dictée ou des mots qui les ont interpellés.
- On peut mener une réflexion collective en écrivant au tableau des groupes de mots proposés par les enfants pour en expliquer l'orthographe. Puis, on jette ces brouillons.
- Pour terminer, après un laps de temps conséquent pour éviter l’effet de mémoire immédiate (un temps de midi par exemple), nous dictons le texte comme expliqué plus haut, puis nous laissons un temps de réflexion pour se répéter les raisonnements menés lors de la mise en commun.

La dictée répétée

Enfin, une troisième forme de dictée est mise en place : La dictée répétée, qui se déroule sur trois journées :

Premier jour (1ère phase)


  • Première étape

Une écoute du texte « pour se faire des images mentales »
Dictée du texte par groupes de sens sans répétition
Seconde écoute « pour compléter le texte dicté »

  • Deuxième étape

Correction de sa production à l’aide du texte reçu
Sélection de mots en vue du partage

  • Troisième étape

Dix élèves proposent chacun un mot à l’attention du groupe
Ils proposent une explication à l’orthographe du mot
Le reste du groupe peut intervenir pour compléter, justifier par une règle, faire des liens avec d’autres phrases déjà rencontrées.

  • Quatrième étape

Brève mise en mémoire des mots mis en évidence

Deuxième jour (2ème phase)


Répétition des 4 étapes de la phase 1 avec 10 autres mots à partager

troisième jour (3ème phase)

Écoute « pour se faire des images mentales »
Dictée du texte par groupes de sens sans répétition
Seconde écoute « pour compléter le texte dicté »

dictées

Autodictées.


Il s'agit de mettre par écrit quelques phrases mémorisées à la maison durant la semaine (entraînement à la mise en mémoire exacte). L’autodictée fait l’objet d’une préparation en classe dans un premier temps.

Projets personnels

Durant l'année, les élèves doivent réaliser un ou deux " projets personnels ".
Chacun choisit un thème et un produit à réaliser (un exposé oral, des affiches, un livret, une maquette, un bricolage …).
L'élève aura trois demi-journées pour mener à bien son projet, seul ou avec deux autres camarades.

projets


Conseil de coopération.

Le conseil de coopération que nous pratiquons chaque vendredi est une forme plus " complexe " du traditionnel conseil de classe. Comme celui-ci, il veut permettre aux élèves de prendre la parole devant leurs condisciples pour débattre d'incidents, de faits, de propositions. Mais au-delà, le conseil de coopération est l'occasion d'imprégner les élèves de deux habitudes ou attitudes importantes à nos yeux :
- L'expression de ses sentiments (pour constater qu'un même fait peut être ressenti différemment par les uns et les autres).
- Le débat contradictoire (pour chaque incident, l'élève animateur du débat donne la parole à la " victime ", puis à l'élève mis en cause et à d'éventuels témoins pour compléter l'information. Ensuite, en fonction des articles de la
" loi indiscutable du cycle " ou du règlement de l'école, les élèves débattent des suites à donner pour " réparer " le tort causé.)
Savoir aussi qu'ainsi, la gestion des conflits est différée, ce qui permet bien souvent de les traiter plus sereinement et de les relativiser. Il arrive que des élèves " mettent en cause " le titulaire pour une réaction qu'ils estiment injuste et qu'on en débatte. Que les élèves énoncent également des remerciements…car il n'y a pas que la critique négative qui trouve sa place au conseil. Que c'est aussi le lieu où chacun peut proposer une nouvelle activité, un service, un débat, une adaptation d'un point de notre règlement, etc…

Eveil " philosophique "

Deux fois par mois, nous proposons en lieu et place de la séquence de religion une citation ou un proverbe, si possible en lien avec un fait vécu ou avec le thème abordé. Cette phrase sera expliquée, discutée et débattue.
Exemple :
« Si vous voulez être respecté, commencez par être respectable et, en outre, assez costaud pour imposer le respect.»
                                                                                                                                                          Somerset Maugham

Programmation des devoirs.

En plus de faire noter chaque jour le programme vécu pendant la journée, nous " annonçons " le vendredi les travaux à réaliser chez soi pour la semaine suivante, jusqu'au lundi. Chacun devra compléter chez lui le planning distribué pour organiser son travail à domicile en respectant les échéances fixées et ses contraintes familiales.

planning

Éducation physique et natation

Le cours d'anglais ne s'organisant que par classe d'âge, il en est de même pour le cours d'éducation physique. Ce cours est donné généralement à l’Espace sport de Fléron en regroupant deux heures.
De plus, les élèves vont à la piscine régulièrement.

Parrainage des élèves de 1ère année.

Sur base volontaire, des élèves du cycle s'occupent régulièrement, sur leur temps de récréation, de faire lire les plus jeunes.

parrainage

Classes de montagne.

Tous les deux ans, les élèves du cycle vivent des classes de dépaysement à la montagne.

Participation à la dictée du Balfroid.

Chaque année, des élèves volontaires de 6ème participent à cet exercice bien connu.

Balfroid

Farde Mimie et réunion avec parents..

Se reporter au chapitre " Pratiquer une évaluation formative " du
" projet pédagogique - illustration " sur ce même site.

Politique de formations continuées, de collaborations diverses.

Notre cycle accueille chaque année des étudiants de l'école supérieure de pédagogie pour des stages ou des matinées d'essais pédagogiques. En effet, nous trouvons important d'aider à la formation des futurs enseignants en partageant avec eux notre expérience.
Nous avons également collaboré avec nos collègues de l'école à la rédaction d'un livre de mathématique de la collection

 " Math et Sens ".

Participation aux activités sportives ou "citoyennes " :

Visites diverses, formation Benjamin secouriste, action sécurité routière, actions caritatives….

action